Bulletin du Foyer Rural – Décembre 2016

La plus grosse pleine lune de l’année

Le 14 novembre a eu lieu la plus grosse pleine lune de l’année 2016 et de ces 68 dernières années, en diamètres apparent.

Le diamètre apparent (diamètre visible apparent dans le ciel exprimé en minutes et secondes d’arc) de la Lune à cette date était de 33’50 » (minutes et secondes d’arc) contre 31’24 en moyenne.

Ce phénomène est appelé « super lune » ou « périgée ». Il désigne le point orbital lunaire le plus proche de la Terre. En effet, la distance Terre-Lune lors du périgée est de 356 536 km, contre 384 400 km en moyenne.

A l’opposé, l’apogée désigne le point orbital lunaire le plus éloigné de la Terre. En effet la Lune comme la plupart des planètes et satellites, tourne sur une orbite non pas circulaire mais elliptique.

Thomas Pesquet

Thomas Pesquet 38 ans, astronaute français à l’esa (agence spatiale européenne) a été le plus jeune astronaute sélectionné pour une mission spatiale de 6 mois à bord de l’ISS.

Il décollera le 17 novembre 2016, en compagnie de ses coéquipiers Peggy Whitson (USA) et Oleg Novitski (Russie) à bord du vaisseau Soyouz MS-03. Son travail consistera à mener des expériences scientifiques à bord de l’ISS.

Dans une interview, il confie que pour devenir astronaute il faut une bonne connaissance de la science, des langues (pour pouvoir communiquer) et une excellente santé physique pour pouvoir vivre dans des conditions extrêmes.

Il est également important d’être sociable pour passer 6 mois enfermé 24h/24 avec les mêmes personnes.

21 décembre, le solstice d’hiver

Il y a deux solstices par an : le solstice d’été, vers le 21 juin et le solstice d’hiver qui a lieu vers le 21 décembre. Le 21 décembre est en théorie le jour le plus court de l’année. En effet, les jours les plus courts s’étalonnent sur plusieurs jours autour de cette date.

En hiver, lors du solstice, le Soleil est à son point le plus éloigné de l’équateur terrestre, au plus bas de l’horizon. A l’inverse, pendant le solstice d’été, il est au plus haut de l’horizon.

La Terre étant inclinée sur son axe, de 23,26°, les rayons solaires ne la frappent pas de la même façon suivant là ou elle se trouve autour du soleil, c’est ce qui fait les saisons.

Lorsque le côté nord de l’axe de la Terre penche vers le Soleil c’est le solstice de juin le jour le plus long pour l’hémisphère Nord.

Le Soleil, à midi est au zénith du tropique du Cancer, qui a une latitude de 23° 26′ 14 » nord. C’est le jour le plus court pour l’hémisphère Sud;

Lorsque le côté sud de l’axe de la Terre penche vers le Soleil, c’est le solstice de décembre, le jour le plus court pour l’hémisphère Nord.

Le Soleil, à midi est au zénith du tropique du Capricorne, qui a une latitude de 23° 26′ 14 » sud. C’est le jour le plus long pour l’hémisphère Sud;

Les saisons

Sorties astro

Dans la soirée du 24 août, a eu lieu un rendez-vous en pleine campagne qui réunissait une douzaine de guides nature de l’association « Couleurs Sauvages », accompagnés de 4 membres du club.

Le but de cette soirée était d’initier les futures guides nature à l’astronomie de façon ludique. L’accueil de la part des futurs guides nature fut très chaleureux.

Une infusion de mélisse cueillie sur les chemins et des gâteaux secs façonnés à la main et cuits à la braise du feu de camp, attendaient les astronomes.

Par chance, le beau temps était au rendez-vous et ils ont pu observer différents objets célestes.

Le 13 octobre, quelques membres du club sont allés à une conférence sur les « trous noirs et les ondes gravitationnelles », à Tours. Cette conférence a été présentée par Eric GOURGOULHON, du LUTH (Laboratoire Univers et Théories) à l’Observatoire de Paris.

« Le trou noir est un objet intensément dense exerçant une attraction si forte qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper : aucune lumière n’est émise du trou noir, c’est pourquoi il est noir ! »

« Les ondes gravitationnelles sont des vibrations de l’espace-temps. Tous les objets célestes baignent dans cette « jelly » intergalactique sans consistance.

Lorsqu’un événement de taille cosmique survient, comme la fusion de deux trous noirs, l’énergie libérée fait vibrer le tissu de l’univers et se propage dans tous les sens.

Lors du passage sur Terre, l’espace-temps se met à osciller : le temps se raccourcit puis s’allonge comme un ressort pour revenir à la normale (Ouf !). » (extrait de l’article d’Alain L. et Philippe B.)

 

Sabrina G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *