Eclipse du Soleil (ou la nuit en plein jour !) – Partie 1

Définition et principaux paramètres constitutifs

Une éclipse solaire se produit lorsque la Lune occulte totalement ou partiellement le Soleil depuis la Terre.

Les éclipses de Soleil se produisent à la nouvelle Lune, lorsque la Terre passe dans le cône d’ombre de la Lune ou dans le cône de pénombre de la Lune.

Alignement parfait Soleil – Lune – Terre (le Soleil et la Lune sont en conjonction par rapport à la Terre).

Les différents types d’éclipses solaires

L’éclipse totale

Lorsque la Terre croise l’axe du cône d’ombre de la Lune il y a éclipse centrale du Soleil. Lors d’une éclipse totale, le diamètre apparent de la Lune est plus grand que le diamètre apparent du Soleil (vus de la Terre) -> le Soleil est complètement occulté par la Lune.

Le disque solaire intensément lumineux est remplacé par une silhouette lunaire noire, et la majeure partie de la couronne solaire (faible halo de gaz) est visible.

Quel que soit le lieu d’observations sur Terre, la totalité est observée uniquement sur une bande étroite qui correspond au passage de l’ombre portée de la Lune sur la surface terrestre.

Schéma d’une éclipse totale

L’éclipse annulaire

Il s’agit d’une éclipse centrale, lorsque la taille apparente de la Lune est inférieure à celle du Soleil.

Alors le Soleil apparaît comme un anneau très brillant entourant le disque lunaire.

Cette éclipse est observable uniquement sur l’étroit parcours de l’anté-ombre de la Lune sur la surface de la Terre.

Schéma d’une éclipse annulaire

L’éclipse partielle

Se produit lorsque la surface du globe terrestre passe uniquement dans la pénombre de la Lune. La Lune n’occulte qu’en partie le Soleil.

Elle se produit lorsque l’alignement Soleil – Lune passe au « nord du pôle Nord » ou au « sud du pôle Sud » (dans l’espace).

Est aussi observée en dehors de la bande d’ombre d’une éclipse totale d’une éclipse annulaire, dans la pénombre, et donc sur une région de la Terre plus étendue qu’une éclipse totale. Plus on s’approche de la zone d’ombre totale, plus le Soleil est couvert par la Lune et plus le % de l’éclipse partielle est important.

L’éclipse hybride appelée aussi « éclipse annulaire-totale » ou « éclipse de type mixte »

Les diamètres apparents du Soleil et de la Lune sont proches.

Annulaire au début et à la fin de son parcours, où la distance « surface terrestre – Lune » est plus longue d’un rayon terrestre que celle à mi-parcours.

Totale sur mi-parcours, où la distance « surface terrestre – Lune » est plus courte.

Le diamètre apparent de la Lune est inférieur au diamètre apparent du Soleil au début de l’éclipse, puis supérieur (autour du maximum) puis de nouveau inférieur au diamètre apparent du Soleil.

Les éclipses hybrides sont assez rares.

L’éclipse perlée

Se produit pendant les éclipses annulaires ou totales (mais de manière beaucoup plus brève), qui doit son nom à la couronne de pertes formée par les grains de Baily lorsque les diamètres apparents de la Lune et du Soleil sont très voisins.

Les montagnes lunaires stoppent la lumière solaire perçant au travers des vallées.

Totale – Annulaire – Partielle

 

Les éclipses en images

Sylvie G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *